Actualités : Les 10 infos de janvier

04/12/2023
daube-656da49313b16630937398.png

Vous ne lisez pas le Dauphiné Libéré, mais les infos marquantes vous intéressent ?

Chaque mois, le média ici Grenoble vous propose la ''Grevue de presse'', une sélection d'infos courtes et percutantes glanées dans la presse locale ou dans nos réseaux.

Au menu de janvier : le contenu de l'algorithme secret de la CAF Isère, l'encadrement des loyers dans l'agglo, un système de racket généralisé dans le secteur BTP, les coulisses de ST Micro, une bonne nouvelle pour 2027 et plein d'autres infos locales.

Bonne lecture !

* * *

LE PLUS BEAU PAPILLON DE GRENOBLE ?

Commençons cette année par une petite info légère... L'extraordinaire revue La Hulotte vient de publier son numéro 115, sur les stratégies de survie inimaginables d'un magnifique petit papillon, la Nepticule dorée. À Grenoble comme ailleurs, vous ne verrez plus jamais les ronces de la même manière...

Un petit insecte qui vit à Grenoble peut-il nous émerveiller autant qu'un lion dans la savane ? Qui fabrique la revue La Hulotte et comment ? Sur une planète où près de 70% des poissons, des oiseaux et des mammifères sauvages ont disparu en seulement 50 ans, quel est le sens de La Hulotte ? Si cette revue vous intrigue, nous vous recommandons une enquête de France Culture : Qui se niche derrière "La Hulotte" ?

* * *

QUE PRODUIT VRAIMENT LA "GRELIFORNIE" ?

Pourquoi ST Micro veut-elle doubler la taille de son usine de Crolles, et doubler aussi sa consommation déjà faramineuse d'eau pure ? Pour produire quoi exactement ? Et pour qui ?

Le collectif STop Micro a réalisé une enquête méticuleuse sur les puces produites par ST Micro et Soitec, leurs applications civiles et militaires. Une plongée dans les coulisses de la "Grelifornie", la silicon Valley grenobloise et son effrayant complexe militaro-industriel.

Pour découvrir cette enquête : Life.augmented / Death.augmented

Pour lutter contre l’accaparement des ressources par ST et Soitec, le collectif STop Micro organise trois journées de luttes du 5 au 7 avril dans le Grésivaudan, avec une grande manifestation samedi 6 avril à Crolles.

* * *

STAGES D'AUTODÉFENSE FEMINISTE 2024

Vous voulez renforcer votre confiance en vous ? Découvrir ou retrouver vos capacités à vous défendre ? Éviter que des agressions se produisent ou augmentent en intensité ?

De janvier à juin 2024 à Grenoble, l'association Ancrage propose six stages d'autodéfense pour toutes les femmes cis, trans, les personnes non-binaires et intersexes à partir de 17 ans.

Ces stages sont fortement recommandés par l'équipe d'ici Grenoble !

Pour en savoir plus : Stages d'autodéfense féministes 2024

* * *

POLÉMIQUE AUTOUR DE PMO

Peut-on s'opposer aux nanotechnologies, aux smartphones ou au transhumanisme tout en tenant des propos antiféministes, transphobes, ou en collaborant avec des personnalités proches de l’extrême-droite ?

Une enquête choc circule dans de nombreux médias alternatifs intitulée Le naufrage réactionnaire du mouvement anti-industriel. Plusieurs Grenoblois sont dans le collimateur, à commencer par le groupe Pièces et Main d'Oeuvre.

Que leur reproche-t-on exactement ? Ces critiques sont-elles justifiées, fausses ou disproportionnées ? Quelles sont les porosités idéologiques entre des personnalités d'extrême-droite et une partie du mouvement anti-industriel en France ? L'enquête publiée est-elle fiable ? Une contre-enquête va-t-elle être lancée ?

Pour vous faire votre opinion : Le naufrage réactionnaire du mouvement anti-industriel

Une riposte argumentaire vient d'être publiée par le collectif Ruptures : Qui a peur de la critique anti-industrielle ?

* * *

LA TRAQUE DES LIVREURS À VÉLO

Les premiers effets de la loi Asile-Immigration ? Mercredi 27 décembre, la police a lancé une grande opération de contrôle des livreurs à vélo à Grenoble, Voiron et Vienne. La plupart étaient sans-papiers et ont été arrêtés.

À Grenoble, les livreurs sans-papiers seraient des centaines à louer des comptes Deliveroo ou Uber Eats, en reversant 25 à 50% de leurs gains aux propriétaires officiels des comptes. Au niveau national, certaines enquêtes estiment que les personnes sans-papiers représenteraient même 50 à 90% des livreurs à vélo.

Paiement à la tâche, salaire variable, exposition au froid et à la pluie, droits dérisoires... Pour lutter contre cet esclavage moderne, s'organiser face aux contrôles policiers et obtenir des droits, un collectif de livreurs à vélo se réunit régulièrement à la Maison des Habitant-e-s Centre-ville. La CGT Isère a également créé une antenne grenobloise du Collectif National des Syndicats de livreurs.

N'hésitez pas à transmettre cette info aux livreurs...

(Dauphiné Libéré, 29/12/23)

* * *

LANCEMENT DU "17"

En cas de violences policières, comment déposer plainte ? Comment empêcher un policier sadique ou pervers de continuer d’exercer ? Comment obtenir une "réparation" sans attendre la fin d'un procès ?

Jusqu'ici en France, il n’existait aucun guide complet pour répondre aux victimes de violences policières et offrir un appui technique à leurs avocat·es.

Le média lyonnais Flagrant-déni vient de finaliser "Le 17" : un guide numérique gratuit pour les victimes de violences policières. Ce guide inédit est le résultat de 4 ans de recherches sur le droit applicable et les jurisprudences.

Pour découvrir ce guide gratuit, c'est ici.

* * *

PRISON DE VARCES : BIENTÔT DES TRAVAUX ?

Des rats, une crasse épouvantable, des murs remplis de moisissures, des cellules aux vitres cassées et aux prises descellées, un état d'hygiène désastreux, des organisations parallèles dirigées par les détenus "les plus forts", une surpopulation carcérale dépassant les 170%...

Quelques mois après la visite-surprise puis le rapport choc de la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté public, le tribunal administratif de Grenoble ordonne au ministère de la Justice de réaliser des travaux urgents au centre pénitentiaire de Grenoble-Varces : remplacer les vitres cassées, supprimer les fils électriques apparents, réinstaller des portes aux toilettes, etc.

Ces travaux seront-ils effectivement réalisés ?

Pour lire le rapport de la Contrôleuse générale sur la prison de Varces, c'est ici.

(Dauphiné Libéré, 17/12/23)

* * *

DEUX NOUVEAUX RESTOS DU COEUR

50% de demandes supplémentaires en seulement un an et demi. Jamais les Restos du coeur Isère n'avaient connu une telle fréquentation. Pour faire face à cette ruée, les Restos ouvrent deux nouveaux centres de distribution, au 8 rue Sidi-Brahim à Grenoble et près de la résidence universitaire du Rabot.

Cet hiver, face au manque de produits à distribuer et à l'inflation, les Restos du coeur sont contraints de réserver leur aide aux personnes dont le revenu est inférieur à 667 euros par mois. En Isère, plusieurs dizaines de milliers de demandes seront refusées, mais 57 000 repas sont distribués chaque semaine à des étudiant-e-s, des salarié-e-s précaires ou des mères seules.

Pour renforcer les équipes, les Restos du coeur Isère ont un besoin urgent de bénévoles. Leur téléphone : 04 76 70 44 68

(Dauphiné Libéré, 17/12/23, 27/11/23)

* * *

LA GREMORRA DES CHANTIERS

Selon le procureur de la République de Grenoble, un système de racket généralisé sévirait dans le secteur BTP de l'agglomération grenobloise.

Que se passe-t-il exactement ? Lorsque des travaux importants démarrent, des individus ou des groupes encagoulés viendraient intimider les ouvriers ou les chefs de chantier, réclamer des sommes importantes en argent liquide, le choix de telle ou telle société de sécurité, ou encore l'embauche de tel ou tel ouvrier.

En cas de refus, les chantiers subiraient des vols, des agressions ou des incendies, jusqu'à ce que l'entreprise finisse par céder. Par peur de représailles, la plupart des responsables et des ouvriers refuseraient de porter plainte ou de livrer des infos à la police.

Quelles sommes représenterait ce racket à l'échelle de l'agglo ? À Marseille, la fédération locale du BTP estimait ce trafic à 50 millions d'euros par an en 2016. Par comparaison, cela représenterait 5 à 10 millions d'euros par an dans le grand Grenoble.

Ces estimations sont-elles réalistes ? Ce système de racket est-il si important ? Une véritable enquête reste à mener pour saisir l'ampleur de ce réseau mafieux. Les modes opératoires correspondent en tout cas aux pratiques décrites par le journaliste Roberto Saviano, en particulier dans sa série Gomorra.

(Dauphiné Libéré, 07/12/23, 12/12/23)

* * *

LE SECOURS POPULAIRE PILLÉ

Samedi 23 décembre, l'entrepôt d'Échirolles du Secours Populaire a été pillé et les locaux dévastés. Sur les 340 palettes de dons non-alimentaires qui devaient être distribués en 2024, les objets les plus précieux ont été volés : électroménager, jouets de valeur, matériel électronique, climatiseurs mobiles, etc.

Les câbles électriques et les tuyaux en cuivre du bâtiment ont également été coupés et emportés. Deux fourgons neufs stockés dans l'entrepôt ont été désossés. Au total, le préjudice est estimé entre 300 000 et 400 000 euros. Pour les centaines de bénévoles, c'est la consternation, la colère et l'inquiétude.

Pour soutenir le Secours Populaire : www.secourspopulaire.fr

(Dauphiné Libéré, 24/12/23, 27/12/23, 29/11/23)

* * *

L'ALGORITHME SECRET DE LA CAF ISÈRE

En toute opacité, la CAF utilise un algorithme de notation des allocataires pour sélectionner les personnes qui seront contrôlées. Selon quels critères fonctionne cet algorithme ? La CAF refusait jusqu'ici de divulguer les données utilisées. Pourtant, la loi prévoit que tout individu ayant fait l’objet d’une décision prise sur le fondement d’un traitement algorithmique a le droit de connaître les données utilisées ainsi que les paramètres de cet algorithme.

À force de ténacité et de procédures juridiques, l'association la Quadrature du Net a réussi à consulter une partie du code source de l'algorithme.

Résultat ? L'algorithme utilise plus de 40 données personnelles particulièrement intrusives. Ce système oriente les contrôles vers les personnes les plus précaires, celles disposant de faibles revenus, habitant dans un quartier défavorisé, les mères célibataires, les personnes en situation de handicap ou les personnes nées hors de France.

Des algorithmes similaires seraient utilisés par l’Assurance maladie, l’Assurance vieillesse, les Mutualités Sociales Agricoles et Pôle Emploi.

Pour découvrir les révélations de la Quadrature du Net : Notation des allocataires : l’indécence des pratiques de la CAF désormais indéniable

Nous vous recommandons également notre dossier : Combien de personnes fraudent la CAF en Isère ?

* * *

LES SUV BIENTÔT SURTAXÉS

Un tout petit pas vers l'interdiction des SUV ? À partir de mars, les voitures essence ou diesel de plus de 1 550 kg et les voitures électriques ou hybrides de plus de 1 800 kg verront leurs abonnements majorés de 10% dans les parkings gérés par la Métropole de Grenoble.

(Dauphiné Libéré, 26/12/23, 28/12/23)

* * *

LES LOYERS BIENTÔT ENCADRÉS ?

Après Paris, Lille, Lyon et Bordeaux, un système d'encadrement des loyers sera mis en place courant 2024 et jusqu'en 2026 dans l'agglomération grenobloise. Les loyers ne devront pas excéder 20% d'un loyer de référence fixé par l'Observatoire des loyers de la région grenobloise. Ce loyer avoisine actuellement les 11 euros par mètre carré.

Ce dispositif sera appliqué dans 21 communes de l’agglomération où les loyers sont les plus élevés : Le Fontanil-Cornillon, La Tronche, Meylan, Domène, Murianette, Venon, Gières, Seyssins, Eybens, Poisat, Bresson, Claix, Varces-Allières-et-Riset, Saint-Egrève, Sassenage, Fontaine, Grenoble, Saint-Martin-d’Hères, Seyssinet-Pariset, Le Pont-de-Claix et Echirolles.

Au total, 65 000 locataires devraient être concernés.

Pour le DAL Isère, cette mesure n'est qu'une petite avancée : elle permettra sans doute d’éviter les pires abus, mais elle ne changera rien à la crise du logement cher et à la pénurie de logements bon marché.

Le DAL pointe trois problèmes majeurs dans ce dispositif :

1. Le loyer sera fixé à partir du prix moyen des loyers du marché actuel, déjà bien trop élevé.

2. De nombreux propriétaires vont certainement s’aligner sur le loyer de référence majoré, c'est-à-dire augmenter le prix de la location de 20%. La fraude aux rapports locatifs risque également de s'accentuer : des revues spécialisées expliquent déjà comment dépasser le loyer de référence majoré en utilisant des "caractéristiques de localisation ou de confort" permettant l'imposition d'un complément de loyer.

3. Pour contester un loyer qui dépasserait le loyer de référence majoré, le locataire devra saisir dans des délais réduits la Commission Départementale de Conciliation. Or cette commission est suspendue depuis 2019 par le préfet de l’Isère.

Dans ces conditions, que faire ? Quelles seraient les bonnes mesures ? Réponse dans l'analyse du DAL Isère : Encadrement des loyers, une avancée en trompe l'oeil !

(Dauphiné Libéré, 22/11/23)

* * *

UNE BONNE NOUVELLE POUR 2027 ?

Pour la première fois en France, les économistes Julia Cagé et Thomas Piketty ont minutieusement recensé et numérisé les résultats électoraux des 36 000 communes de France depuis 200 ans. Puis ils ont croisé ces résultats avec de nombreuses données économiques, géographiques et sociologiques.

Quelles sont les conclusions de ces analyses ?

Pour simplifier, étant donné l'approfondissement de la crise économique et des inégalités, Julia Cagé et Thomas Piketty annoncent le retour possible de la gauche aux prochaines élections, si les questions de répartition des richesses et d'accès aux services publics sont remises sur le devant de la scène, et incarnées par des personnalités crédibles.

Autre fait majeur de ce travail de recherches : toutes les données sont accessibles sur internet, commune par commune. En quelques clics, il est possible de visualiser les votes à Grenoble, à Meylan ou à Fontaine depuis 200 ans, en comparant avec le revenu moyen par habitant-e, le capital immobilier, l'âge, le pourcentage de personnes étrangères, etc. Jamais une telle anatomie économique et sociologique n'avait été aussi facilement disponible.

Pour en savoir plus sur ce travail passionnant : Élections et inégalités sociales en France

* * *

GAZA : COMME 700 000 MORT-E-S EN FRANCE

Plus de 20 000 mort-e-s, plus de 100 000 bâtiments détruits, un enfant ou une femme tués toutes les dix minutes selon l'OMS, des souffrances inimaginables. Si ce massacre se déroulait en France, c'est comme si 700 000 personnes avaient déjà été tuées.

À Grenoble, sept manifestations ont exigé un cessez-le-feu immédiat depuis octobre. Elles ont rassemblé 500 à 3 000 personnes selon les jours. Malheureusement, comme partout en France, la mobilisation n'est pas assez puissante pour forcer le gouvernement français à stopper le massacre à Gaza par tous les moyens possibles.

Prochaine manifestation : samedi 13 janvier à 14h30 place Félix Poulat.

Pour toutes les personnes qui ont des proches en Israël et en Palestine, pour toutes les personnes éprises de justice et de démocratie, pour toutes les personnes qui souhaitent la paix, cette situation est une torture mentale.

Comment en est-on arrivés à un tel cauchemar ? Que faire désormais ? Nous vous recommandons notre sélection d'analyses et de paroles fortes sur la situation à Gaza.

* * *

Cette revue de presse vous a intéressé ?

N'hésitez pas à consulter la revue de presse de novembre 2023 sur le lancement de la Donnerie, la fausse bombe dans le réacteur nucléaire de Grenoble, les travaux du 38 rue d'Alembert, le marquis Bruno de Quinsonas-Oudinot, les affaires de Wauquiez et plein d'autres infos.

Nous vous recommandons aussi la revue de presse d'octobre 2023, sur les polémiques autour de l'Assemblée Antiraciste, une école du vélo à Grenoble, une visite-surprise à la prison de Varces, la Chine à l'assaut des forêts du Vercors, les chiffres de l'inceste à Grenoble et plein d'autres infos.

Vous trouverez également dans la revue de presse de septembre 2023 plein d'infos sur des drones policiers illégaux, le report de la ZFE, des nouvelles du RER Grenoblois, l'eau de la Grelifornie, les surtaxes des résidences secondaires, le procès des émeutes et plein d'autres infos.

Ressources