Combien y-a-t-il de vélosophes à Grenoble ?

veloheureux-659fe8cf956c6697859284.jpg

Selon les 31 compteurs par détection magnétique installés sur des pistes cyclables de l'agglomération, les déplacements à vélo sont toujours plus nombreux : + 9,75 % entre 2022 et 2023.

Cinq compteurs enregistrent même plus d'un million de passages en seulement un an : rues Léo-Lagrange, Lafontaine et Lyautey, devant le stade des Alpes et sur la digue de Saint-Martin-d'Hères. Jamais Grenoble n'avait connu autant de vélosophes !

Autre révélateur de cet engouement : le service Métrovélo n'arrive plus à suivre les demandes de location longue durée. Plus de 10 000 Métrovélos étaient déjà en circulation en 2023, et bientôt 1 000 de plus.

Pour encourager la population à s'équiper elle-même, le Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise propose depuis octobre 2023 jusqu'à 1500 euros d'aides pour l'achat d'un vélo cargo à assistance électrique, 600 euros pour un vélo électrique, 150 euros pour un vélo classique.

Ce boum du vélo reste cependant relatif. Dans l'agglomération grenobloise, si 10 à 15% des trajets domicile-travail se font désormais en vélo, plus de 50% se font toujours en voiture.

L'inflation va-t-elle bouleverser la donne ? Car rouler à vélo fait gagner beaucoup d'argent. Tous frais compris (achat, carburant ou électricité, assurance, entretien), un kilomètre en voiture coûte au moins 0,3 euros pour les véhicules les plus économiques, 0,5 euros en moyenne, et jusqu'à 2 euros pour les gros SUV. Concrètement, rouler 10 kilomètres en vélo pour aller travailler, c'est gagner 5 euros par jour, plus de 1 200 euros par an.

Sources : Dauphiné Libéré, 02/10/23, 12/10/23

Une erreur ? Un complément à ajouter ? Signalez-le nous !

Vous souhaitez faire une autre recherche ? Faites une recherche par thème ou par mot-clé