Grenoble-Plages

Zone de baignades et jeux d'eau dans le Drac

Grenoble au mois d'août. Soleil de plomb. Chaleur étouffante. Bitume poisseux. Coincé-e dans la cuvette grenobloise, qui n'a pas rêvé d'un bord de mer, les pieds dans le sable fin, de l'eau à perte de vue ?

Oublions quelques instants nos rêveries maritimes et rappelons-nous que deux rivières fraîches coulent par Grenoble, à quelques dizaines de mètres des habitations. Le Drac et l'Isère. "Se baigner dans le Drac ?! Dans l'Isère ?! Dans de l'eau polluée ?! Ça va pas la tête ?!" rétorqueront aussitôt les esprits rationnels. "De toute façon, la baignade est interdite et il n'y a même pas de plages." ajouteront les pragmatiques.

Pas de plages, vraiment ? En 2018, Sarah, Valérie et Jamel, trois ami-e-s d'enfance de la Villeneuve d'Échirolles, se lancent le pari complètement fou de créer une plage autogérée dans l'agglomération. De reconquérir ce plaisir simple, confisqué par la société industrielle, de pouvoir se rafraîchir dans nos rivières l'été.

L'Isère est chargée de limons des montagnes, ce qui lui donne cette couleur brune-grise caractéristique. Tout projet de plages buterait sur un lourd problème de filtration, sans compter les nombreux rejets d'effluents en amont de Grenoble. Le choix s'est donc porté sur le Drac et ses eaux cristallines. Mais qui dit Drac dit Plate-forme chimique de Pont-de-Claix...

Pendant deux ans, Sarah, Valérie et Jamel ont mené un long travail d'observations et d'enquêtes de terrain. Ils ont patiemment répertorié tous les points de rejets de pollutions dans le Drac, en amont de Grenoble. 120 zones de rejets officiels et une centaine de rejets illégaux ont ainsi été recensés.

Pour chaque point de rejet, une stratégie a été imaginée pour supprimer, réduire ou traiter la pollution : des campagnes de sensibilisation pour les communes n'ayant toujours pas construit des systèmes de traitement des eaux ; des manifestations et des procédures devant le Tribunal Administratif pour les entreprises ne respectant par les normes ou trichant sur leurs rejets ; quelques actions directes pour saboter les installations rejetant les effluents les plus douteux. Quatre année de luttes acharnées pour réduire considérablement la pollution du Drac.

Parallèlement, une grande campagne d'informations a été lancée dans toute l'agglomération. Objectif ? Convaincre un maximum de personnes de rejoindre la Coopérative "Grenoble-Plages" : un grand projet de plage autogérée. Pour devenir sociétaire, la part sociale a été fixée à 100, 500 ou 1000€ selon les revenus de chacun-e. Contre toute attente, plus de 15 000 habitant-e-s de l'agglomération se sont lancé-e-s dans l'aventure. En 2022, plus de 5 millions d'euros ont ainsi été réunis. Tout devenait possible.

Mais où implanter la plage ? Après de nombreuses recherches, le choix s'est porté sur l'ancien champ de tir militaire derrière l'espace Comboire. Trois ans de procédures administratives puis cinq ans de chantier participatif ont été nécessaires pour dépolluer le site, importer 4000 tonnes de sable d'une carrière proche, installer huit immenses filtres à sable et trois étangs de lagunage pour purifier au maximum l'eau du Drac avant d'atteindre la zone de baignade, bâtir un mur anti-bruit de trois mètres de haut, agrémenter tous les abords de la plage de jardins, de fleurs, d'arbres fruitiers et de hamacs.

En 2030, Grenoble-Plages était inaugurée. 100 mètres de sable fin, 300 hamacs ombragés, 10 pistes de toboggan aquatique, une capacité totale d'accueil de 1000 personnes. La plage est divisée en trois zones : une plage pour les enfants, une plage en non-mixité femmes, une plage tout public.

Pour son budget de fonctionnement, Grenoble-Plages demande un prix libre pour l'accès à la plage. Le financement des surveillant-e-s et des équipes de secours est complété par les recettes des buvettes et des restaurants (vegan) installés sur place.

ATTENTION, GRENOBLE-PLAGES N'EXISTE PAS ! IL S'AGIT D'UN SONGE DE L'ASSOCIATION ICI GRENOBLE.

MAIS QUI SAIT, UN JOUR...

Une erreur ? Un complément à ajouter ? Signalez-le nous !

Vous souhaitez faire une autre recherche ?

ou Faites une recherche par thème